Lundi 2 octobre

Bilan d’une journée de classe: Joyeuse ce soir.

Toujours ces quelques enfants qui ne rentrent pas dans le dispositif d’apprentissage que je propose. Juste ma posture qui est différente aujourd’hui: L’acceptation que chaque enfant de cette classe en est là où il en est, dans le respect de sa propre individualité. Sans projeter sur eux mes propres incertitudes liées à la nouveauté de ce que je leur propose.

Constat: une détente qui s’installe en moi. Entre eux et moi. Entre eux, le savoir et moi.
Mon lâcher-prise, pas celui qui dit « Je te laisse tomber ». Non. Celui qui dit : « Je t’accompagne, là où tu en es. Et nous irons là où tu as les moyens et le désir d’aller aujourd’hui, en fonction de ta disponibilité, de tes émotions et de ton énergie ».

Et un autre visuel qui m’apparaît:
10h05, les 25 autres enfants de la classe qui s’affairent autour de moi, sans moi. Le savoir qui circule. Le savoir en construction, celui qui fait sens. La fourmilière sous mes yeux.

Impressionnée.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s