Vendredi 17 novembre, 19h

Béa écrit …
Premier témoignage de la psychologue scolaire avec laquelle je me suis lancée dans cette aventure.
C’est avec beaucoup de joie et de plaisir que je le partage avec vous:

« Catherine Gueguen écrit : « Quand nous avons le sentiment très agréable d’être en « communion », en parfaite résonance, en synchronie avec l’autre, de partager réellement l’instant présent, il existe alors une traduction biologique : nos neurones miroirs s’activent. Ce lien de personne à personne, de cerveau à cerveau est appelé « résonance empathique ». » (…) « Les neurones miroirs constituent une sorte de sixième sens qui crée avec autrui un état émotionnel à notre insu. » Catherine Gueguen précise qu’ils « rendent les émotions contagieuses. » (…) Ainsi, « quand les adultes crient, s’énervent, ces émotions sont transmises à l’enfant qui ressent ces mêmes émotions de colère. » et de même j’ai envie d’ajouter que le climat émotionnel qui entoure l’adulte (qu’il provienne des enfants ou d’autres adultes) l’impacte également.
Nous transmettons ce que nous faisons et ce que nous sommes. Juste le savoir, en avoir conscience, y être présent, sans juger ni culpabiliser, juste l’accueillir avec douceur et bienveillance, en observant, lâchant prise et en ayant confiance … lors du cercle de paroles l’enseignante et moi-même avons mis des mots sur cet accueil … il y a des moments qui ne se passent pas comme nous l’avions pensé et c’est ok, c’est aujourd’hui et c’est maintenant … ce qui se passe parle de moi, de nous.

Un début d’atelier nourrissant et apaisant.

Premier jeu: Je te souhaite …

Le souffle de l’intention sincère et authentique porte cette activité. Chaque enfant se tourne vers son voisin(e) et fait un souhait pour lui qu’il formule, puis souffle symboliquement (dans le bol tibétain qui passe de main en main, ou sur un petit moulinet à vent pour aujourd’hui). « Je te souhaite une merveilleuse journée, je te souhaite une agréable après-midi, je te souhaite tout le bonheur du monde … »

Second jeu: Quelque chose qui parle de moi.

Chacun chacune a sur lui quelque chose qui parle de lui, qui a une histoire, une présence, une mémoire … et chacun chacune peut s’il le souhaite partager ce que cet objet raconte. J’ai adoré entendre Katia parler de l’histoire de ses chaussures offertes par sa maman, Guillaume de la montre de son grand-père qu’il garde dans son cœur, Sofiane de son bracelet, symbole d’un lien amical et d’une reconnaissance.

Une reprise inattendue : le prénom chuchoté.

Après le moment d’empathie et de bienveillance connu lors de la première séance, aujourd’hui cette activité suscite de l’excitation, des rires et en même temps des enfants qui n’étaient pas présents lors de ce jeu la semaine dernière sont là, ils sont d’ailleurs tous là (sauf un qui a choisi de ne pas participer), comme une ruche active et fourmillante. L’intention s’est déplacée, de la douceur et de la bienveillance, à l’excitation, les rires, la vie … Pour certain(e)s des regrets exprimés d’avoir un vécu différent de ce jeu, pour d’autre l’accueil de ce qui est là …

Joyeuse, vivante, « pétillante » et confiante dans la suite de cette aventure … « 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s