Mardi 28 novembre

Malaise.

Le bouche à oreille, j’apprends qu’un parent a formulé qu’il pense à changer son enfant de classe car la maîtresse des cm2 ne prépare pas ses élèves à la sixième… Cette maîtresse dont il parle: c’est moi.

La situation que je redoutais en me lançant dans cette aventure. Je m’étais répétée que le jour où cela se produirait, il me suffirait d’écouter calmement le parent, de reformuler ses mots. Me mettre en lien, en connexion avec lui. Entendre ses besoins puis les marier aux miens. Commencer par écouter l’Autre , jusqu’à son dernier mot.

Sauf que, là , je réalise que j’ai juste envie de me justifier en mode incisif. Je me sens dans l’incapacité d’offrir un temps d’écoute à l’Autre, d’accueillir ses mots, ses craintes. Juste prête à le corriger.

Ses mots que je reçois comme des critiques. Ses mots qui entrent en raisonance avec mes propres incertitudes. Cette part de moi qui doute : Et si cela ne marchait pas? Si Marie se plantait complètement…

Pause.

Retour en moi, sur la piste de danse avec mes parts.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s