Vendredi 1er décembre

Le doute.

Marie doute. La part de moi qui se juge. Mon espace paisible difficile à rejoindre, celui de l’accueil bienveillant de ce qui est, de ce que je suis. Focale sur ce qui ne fonctionne pas. Consciente qu’il s’agit d’un passage, le même que celui vécu par les enfants face à un nouvel apprentissage. Tous logés à la même enseigne. Le moment d’instabilité avant l’arrivée au prochain palier d’apprentissage. La traversée du tunnel.

Ok, tu doutes…. Mais c’est pas nouveau ça … D’habitude tu as l’énergie qui permet de le vivre… Et puis normalement quand tu prends conscience que tu as besoin de bienveillance, une sérénité revient. Et là ce n’est pas le cas. Il y a autre chose, il me semble … une autre part de toi en résistance.

Flash back.

Janvier 2017, directrice d’école, en décharge totale, pas de classe. Et un « Ca y est, mon objectif de départ est atteint, challenge relevé: à la direction d’une des plus grande école du coin … Et on fait quoi maintenant? « . Un constat: le décalage entre mes aspirations et mon travail. Et un visuel apparu après ma rencontre avec la communication Nonviolente: plus envie d’exercer mon pouvoir sur les autres et pas encore les cartes pour « faire différemment ». Donc une décision à ce moment là: j’arrête. Je quitte ce poste pour retourner auprès d’eux, les enfants. Faire moi-même ce à quoi j’aspire : la bienveillance, un enseignement à l’écoute des besoins et du rythme de chacun. La relation d’égal à égal.

Juillet 2017: je ferme la porte de mon bureau de directrice et réouvre la porte de la classe. Un soulagement, une joie et le goût du challenge dans la bouche.

Septembre 2017: une équipe autour de moi, on y va! L’élan. Le souffle dans mon dos.

Bien. Tout ceci me semble heureux….

Sauf que :

Mardi 28 novembre: une part de moi qui s’exprime. Un ras-le-bol adressé aux autres parts. Cette part en a marre qu’on la sort régulièrement de sa zone de confort, fatiguée des challenges . Elle dit qu’elle a besoin de douceur, d’aller à son rythme, qu’on prenne soin d’elle. Elle dit qu’elle ne souhaite pas interrompre le projet, elle veut juste être reconnue, que les autres parts l’entendent. Dialogue entre mes parts, écoute mutuelle , conciliation des besoins de chacune.

Stratégie commune:
Pause dans ma bulle. Recharge des batteries pour mieux redémarrer. Week-end cocooning.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s